1er mai: ECOLO propose d’augmenter le salaire de deux millions de Belges

Article de Zakia Khattabi et Jean-Marc Nollet – Ecolo.be 

En Belgique, pour une personne en âge de travailler sur deux, il y a peu de raison d’être à la fête en ce premier mai : emplois précaires, rythmes insoutenables, absence de perspectives, salaires qui permettent à peine de survivre ou… pas d’emploi du tout, la réalité est souvent dramatique !

« Par ses mesures de flexibilisation de l’emploi, le Gouvernement fédéral a contribué à l’augmentation du nombre de travailleurs « pauvres », c’est-à-dire celles et ceux qui, malgré un contrat d’emploi en bonne et due forme ou un statut d’indépendant, se trouvent en difficulté pour terminer leurs fins de mois », déplorent les Coprésidents d’ECOLO. A titre d’exemple, ce sont ainsi pas moins de 21% des 722.941 indépendants à titre principal qui ne franchissent pas en 2017 la barre des 1.139 euros par mois, soit le seuil européen de pauvreté pour les isolés !

Face à ce constat, les écologistes proposent d’augmenter la salaire de deux millions de Belges gagnant aujourd’hui moins de 2500 euros par mois, qu’ils soient salariés ou indépendants, en instaurant un crédit d’impôt (*). La gain mensuel s’élèvera jusqu’à 225 eur net/mois pour une personne percevant le salaire minimum. Selon les estimations du Bureau du Plan, cette mesure bénéficiera à 1,9 millions de travailleurs (salariés, fonctionnaires et indépendants).

«Avec son tax shift, le gouvernement MR-NVA a donné d’une main ce qu’il a repris de l’autre : en effet, tant le saut d’index que la hausse de diverses taxes et accises ont dû être mobilisés pour financer ce faux virage fiscal et ont eu, in fine, un impact négatif pour les bas salaires et les classes moyennes. Notre système offre une solution immédiate face à une situation criante de précarisation croissante de la population qui ne peut plus attendre pour être résolue », concluent les Coprésidents d’ECOLO

(*) Pour rappel, un crédit d’impôt est une somme soustraite du montant d’impôt qu’une entreprise ou qu’un particulier doit payer. Contrairement aux déductions et aux réductions d’impôt, les dépenses qui donnent droit à un crédit d’impôt ne sont pas limitées à l’impôt dû. C’est pour cela que l’on parle aussi d’impôt négatif, car l’avantage fiscal qui y est lié est payé au contribuable, même si aucun impôt n’est enrôlé à son nom.

Cliquez ici pour lire l’article complet