12.000 € de subsides wallons au profit de la biodiversité à Namur

Bonne nouvelle ! La Ville de Namur reçoit la totalité de la subvention demandée dans le cadre de l’appel à projets “BiodiverCité” lancé par la ministre de l’Environnement Céline Tellier, pour + d’actions en faveur de la nature dans les communes, soit 12.000€ !

224 autres communes wallonnes bénéficient également de cette subvention. A Namur, cette somme va permettre:

  1. De créer 5 prés fleuris urbains sur une surface totale de 11,16 ares à Namur et Belgrade
  2. De planter 26 chênes, une haie libre de 260 mètres (noisetier, sorbier, cornouiller, viorne obier) ainsi qu’une haie fruitière de 190 mètres (groseillers, caseille, cassissier, etc.) en bordure de champs, rue des 7 Voyes à Vedrin.

    “Durant les inondations du mois de juillet, des coulées de boue avaient été observées ici. Ces nouvelles plantations d’arbres et de haie sur terrain communal sont un moyen naturel qui permettra, à l’avenir, de limiter l’érosion des sols, freiner le ruissellement des eaux, et apporter de la biodiversité à l’endroit”, indique Charlotte Mouget, échevine Ecolo de la Transition écologique à Namur.

  3. D’assurer la prochaine distribution d’arbres/arbustes/haies aux Namurois·e·s lors de la Journée de l’Arbre 2022
  4. D’accueillir et développer la biodiversité à l’école communale de Belle-Vue à Jambes

Le projet consiste en la réalisation de différentes structures dans le jardin annexé à l’école  afin d’y développer la biodiversité. Entre autres : réaliser des abris pour hérissons, créer une spirale aromatique, réaliser un hôtel à insectes, plantation de haies le long des bacs potagers pour les protéger du vent et du soleil, planter un/des arbre(s) tétard(s), continuer les semis et plantations avec les élèves, construire des cabanes en saule pour les élèves, définir des espaces de plantations florales pour attirer les insectes, terminer le poulailler pour y accueillir des animaux, réaliser une mare légèrement surélevée pour y accueillir des batraciens et autres insectes aquatiques.

L’objectif ? Eduquer les élèves à la biodiversité : la pollinisation, le respect de la nature, les chaines alimentaires, l’entretien d’animaux tels que des poules et des lapins…

Amplifier la transition écologique

L’OCDE le rappelait récemment : l’état de la conservation de la nature, et plus particulièrement des habitats et des espèces, est préoccupant. En Belgique, près de 30 % des espèces d’oiseaux et plus de 20 % des espèces de mammifères sont menacées. Ces différents projets s’inscrivent très clairement dans la volonté de la Ville de Namur d’amplifier la transition écologique sur son territoire !